Histoires de famille

En lien avec les expositions « Alice Neel : Peintre de la vie moderne » et « Calme et exaltation. Van Gogh dans la collection Bührle » qui se tiendront jusqu’au 17 septembre 2017, la Fondation Vincent Van Gogh Arles organisait la semaine dernière un stage de création animé par Christine Millerin, artiste textile arlésienne qui a elle-même travaillé sur les portraits.

P1010115

P1010116
Christine Millerin – Arles.

Des portraits d’Alice Neel émanent toutes sortes de sentiments, de perceptions et d’émotions qu’elle a su traduire magistralement à travers sa peinture.

Histoires de familles
Alice Neel – Portraits.

Nos photos et « portraits » de famille révèlent également bien des choses lorsque nous les observons avec attention.  Ce stage propose d’encadrer ces photos avec des textiles, rubans, dentelles et divers matériaux afin d’illustrer le ressenti de ces moments particuliers figés sur le papier et de le prolonger…

Un travail donc sur la transmission, la mémoire, une réflexion autour des sensations, des émotions ressenties devant une photo de famille, « entre mémoire du passé et présent de l’action créatrice ».

Après la visite guidée des expos,

P1010072

nous avons investi une fort jolie et agréable salle et très vite les nombreux tissus, fils, dentelles, perles, boutons et autres fournitures mises à notre disposition se sont accumulés sur les tables en un joyeux bazar.

 

Le stage a duré quatre jours et ce temps a été nécessaire pour réussir à sauter quelques barrières psychologiques, dénouer certains blocages (c’est toujours un peu compliqué les histoires de famille…) et finalement s’amuser à détourner les tableaux (ceux d’Alice Neel, de Van Gogh ou d’autres, piochés dans les revues d’art, les catalogues d’expos) et les intégrer dans nos compositions. Il était parfois amusant de constater combien des choix de photos et de tableaux -à priori sans rapport- pouvaient entrer en résonance les uns avec les autres et l’assemblage de l’album prendre un sens nouveau au fur et à mesure de l’avancée… Quant au travail du textile sur le papier -inhabituel pour moi- il m’a demandé un temps d’adaptation, mais finalement il m’ouvre des horizons nouveaux !

Enfin, comme toujours, il reste à terminer le travail commencé lors de ces journées de stage, mais chaque stagiaire a pu repartir avec un cahier (plus ou moins dodu !), création personnelle et unique.

Portraits de famille compo
Détails de pages de quelques stagiaires.
Portraits de famille compo2
Détails de certaines de mes pages

 

Un grand merci à Christine pour ces belles journées de partage, merci aussi aux charmantes et serviables médiatrices de la Fondation.

J’espère vivement que ce type de stage sera renouvelé !

Photo groupe

8 réponses

  1. veronique urban

    Une experience bien sympathique!! Le melange des matières n’a pas de limites…..ça m’aurait bien plu… Bravo à toutes!
    Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s