La laitière et le pot au lait

Perrette, sur sa tête ayant un pot au lait
Bien posé sur un coussinet,
Prétendait arriver sans encombre à la ville.
Légère et court vêtue elle allait à grands pas ;
Ayant mis ce jour-là pour être plus agile
Cotillon simple, et souliers plats.

nikxdo-urdaooagg9i_p_t8lyhk500x650

Notre laitière ainsi troussée
Comptait déjà dans sa pensée
Tout le prix de son lait, en employait l’argent,
Achetait un cent d’œufs, faisait triple couvée ;

xwnu5rgmj2lpxm3utlysxommisg500x542

La chose allait à bien par son soin diligent.
Il m’est, disait-elle, facile
D’élever des poulets autour de ma maison :
Le renard sera bien habile,
S’il ne m’en laisse assez pour avoir un cochon.

0gcr1sagzpui3ykwxu1_blygg-0500x497

Le porc à s’engraisser coûtera peu de son ;
Il était quand je l’eus de grosseur raisonnable ;
J’aurai le revendant de l’argent bel et bon ;
Et qui m’empêchera de mettre en notre étable,
Vu le prix dont il est, une vache et son veau,
Que je verrai sauter au milieu du troupeau ?

mpjhepjmgtdmaejoa-qxvjm2cs4500x693

Perrette là-dessus saute aussi, transportée.
Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée !

fg1q5ms1gylcktwkrpa62lsnxmc500x689

La Dame de ces biens, quittant d’un œil marri
Sa fortune ainsi répandue,
Va s’excuser à son mari
En grand danger d’être battue.
Le récit en farce en fut fait ;
On l’appela le Pot au lait. 

jgby5tvu8fskvfk9s015abazyqo500x643

Quel esprit ne bat la campagne ?

xcu25y2cpuqfotvye8ufacev3sk500x667

Qui ne fait châteaux en Espagne ?

nadhexoyfh7vulfe8sic6vc_drm500x663

Picrochole, Pyrrhus, la Laitière, enfin tous,
Autant les sages que les fous ?
Chacun songe en veillant, il n’est rien de plus doux :
Une flatteuse erreur emporte alors nos âmes :
Tout le bien du monde est à nous,
Tous les honneurs, toutes les femmes.
Quand je suis seul, je fais au plus brave un défi ;
Je m’écarte, je vais détrôner le Sophi ;
On m’élit Roi, mon peuple m’aime ;
Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant ;

pzuexghv0qqvpelpg6f4-zc6avi500x365

Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même ;
Je suis gros Jean comme devant.

 Jean De La Fontaine

Voilà donc cette fable dont on pourrait résumer la morale ainsi : « Il ne faut pas prendre ses rêves pour la réalité » ou « Ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué ».

Mais nous comprenons tous l’enthousiasme de Perrette et compatissons à sa mésaventure !

La Fontaine lui-même a beaucoup de tendresse pour Perrette. Il souligne que l’être humain a besoin de rêver et il avoue qu’il n’est pas le dernier à imaginer des projets fous. Certains se termineront mal, certes, mais d’autres deviendront peut-être, un jour, réalité et grand bonheur ! C’est pourquoi j’ai préféré choisir le début de l’action, celui où Perrette pense à tout ce qu’elle pourra faire avec l’argent de la vente de son lait et j’ai intitulé cette sixième illustration « La force du rêve ». Une force qui m’a obligée à considérablement agrandir le format par rapport aux précédentes fables !

qsho2oprfehalrik5uvmbiymwu0500x675

La force du rêve – 86 cm x 118 cm

ocbmufmfrrm4qflc05bamebnnwy500x374

« Perrette » : dessin de Michèle T. Perbet imprimé sur soie

bnfrtx7mcevzrdz-ynpscptits8600x596

Retrouvez les précédentes fables ICI, ICI, ICI, ICI et ICI !

2 réponses

  1. FilFollet

    1 Brin de fil
    Je ne sais quel sera l’avenir de Perrette….Gageons que sa mésaventure lui apportera une belle notoriété !

    Que te dire ? Bravo !

    2 domino34
    Bien Folette cette Perrette de sautiller avec un tel chargement surla tête !!! toutes ces volailles, ovins et porcins !!! C’est bien une fille follette que nous avons là !!!!

    FilFollet
    Oh ! Te voilà aussi lyrique que La Fontaine !!!

    3 apetitpoint
    J’adore !!!

    FilFollet
    Merci !!!

    4 Fabienne
    J’adore !

    FilFollet
    Merci Fabienne !

    5 NeverendingCraft
    NeverendingCraft
    Une interprétation et un visage de Pierrette résolument moderne !!! Hmmmmm !! ….

    6 AnneC
    Ouiiiiii Neverending ! Résolument moderne, notre Perrette puisque – tu as remarqué ?- elle suit même le cours du veau … en dollar ! 😉 😉
    C’est une très belle pièce, bravo Marianne ! Ces mains …ah, ces mains !….

    FilFollet
    Eh oui ! Qu’elle arbore le style du 17ème siècle ou le look BD, qu’elle raisonne en deniers, en louis, en dollars ou en euros, les rêves de Perrette traversent les temps… et elle continue à bâtir des châteaux en Espagne…

    7 Sonja
    Oh j’adore!!!!!! cool

    8 Patchetplus
    Excellent !!!

    FilFollet
    Merci à toutes !

    10 bricolosdulundi
    cela fait un moment que je n’étais pas venue .. quel bonheur!

    11 Zonzon Mercredi
    Zonzon
    Merci pour ce moment de poésie ! biz

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s