L’art de manier le sabre

Connaissez-vous le métier rarissime de « découpeuse de velours au sabre » ? J’avoue en avoir entendu parler samedi dernier pour la première fois !

« Le tissage de l’étoffe terminé, le motif est plat et plutôt mat. Afin de lui donner l’aspect du velours, il reste une dernière étape qui consiste à découper fil à fil, rang après rang les boucles du tissage. Les fils se redressent et après brossage à chaud donneront l’épaisseur et le soyeux du velours. Cette opération est réalisée à la main, à l’aide d’un sabre (rasoir), le geste doit être sûr, précis et régulier car tout dérapage serait fatal à la pièce de tissu. »

 
bres69czb_nbxlbgij9vsjrhixe
photo internet

Dixit le livret de l’exposition « De la soie au velours… passion d’une vie ! » expo, en hommage à Mme Yvette Faure, désignée « Meilleur Ouvrier de France »,

cybxaybg_ady0dcibdquda0tqdm
photo internet
qui, depuis 2009, à travers plusieurs stages, a enseigné son art aux arlésiennes désireuses de confectionner le « ruban », pièce emblématique du costume traditionnel.
 
hxul2blx0vywid65mzriufjo3io
photo internet
 
hgevt6v5bqfrxh_udb1spdz1h1y
 
 
Quant aux étoffes, somptueuses, « …elles étaient réalisées (…) pour la haute couture française, mais aussi des Pays du Moyen Orient, des Etats-unis et du Japon. Essentiellement destinées à la confection de tenues de soirées, elles pouvaient mesurer jusqu’à 35 mètres. »

a2touw6kzezzitrdc9lrftkzn48

cdk_txeus7y_hfy2gmjp2unhkzs

lbmjfgfbyw1yxkur5h2qca7vnjs

fjsp4__v5iacgxhzqlwzjs-pw5m

dwm6tmlxwdz1wkwc27t1aa6dm64

« Les parties sabrées du tissu ne correspondent pas toujours aux contours d’un motif imprimé, l’objectif est de les mettre en valeur et de leur donner du relief ».

yb8s4-hubgl5hwafobsmaqqcqwu

dmegd-g2dewfae2pd-9oyikidum

2m3jzmxdkxl1bpzk8g1ornf70to

Une très jolie et enrichissante exposition !

1 réponse

Les commentaires sont fermés.