Ça y est, c’est fait !

Jouez hautbois, résonnez musettes , c’est la fête, nous sommes arrivés (et nous avons enfin retrouvé l’accès à Internet) !!!

Comme les moutons, les vaches et les chèvres se préparaient à l’estive nous avons rassemblé nos cliques et nos claques, nos briques et nos brocs, nos fripes et nos meubles et nous sommes partis vers le Sud, sans autre transition qu’un long ruban d’asphalte noir…

Un soir, à la nuit tombée, nous nous sommes faufilés entre les montagnes qui, depuis des années, veillaient nos destinées, pour gagner des terres moins pentues et des cieux plus cléments, bien décidés à faire de ce dépaysement un enchantement.

Ce sont les arlésiens qui ont été étonnés !… Depuis le temps qu’ils nous attendaient.

Notre nouvelle vie s’annonce sous les meilleurs auspices.

Notre maison est comme nous les aimons, ancienne, rapiéçée, coquette et déjà bien accueillante. Nous cherchions la lumière, elle est ici indescriptible, chaleureuse, veloutée, vibrante… La ville ancienne, toute bruissante d’animation et où chaque perspective est riche d’histoire, a un charme fou. Et tout autour, la Crau, les Alpilles et la Camargue sont autant d’invitations à la promenade.

Bref, aucun regret, sinon peut-être le goût de l’eau, bien meilleure ici qu’à Paris mais bien moins bonne que dans les Alpes !

Bien sûr il nous faudra encore un peu de temps pour trouver nos repères et faire de cette petite ville notre territoire. Nous n’avons pas fini de consulter des cartes et des guides, de visiter et de nous étonner, de nous perdre aussi. Mais il y a tant à découvrir, tant de surprises en perspectives… nous en sommes enthousiasmés et, pour tout dire, un peu émoustillés.

k_n28jgfxbllehk_l4dfpzqws_a

 

 

1 réponse

Les commentaires sont fermés.