Cyclope et hop

Pour l’à faire du mois de février, Mère Castor nous souhaite dénicheuses de Cyclope et hop.

Une rose de velours, destinée à d’autres aventures, s’est prêtée à ce petit jeu. Et voici son histoire…

 jdlflmon7we3cmnyzddkwa20e40

Il était mille fois, en Cyclopédie, une rose, l’œil grand ouvert, qui regardait Personne.

Une rousse, celle-là même dont la rumeur dit qu’elle sait presque tout de tout, essayait en vain d’attirer son attention ; la rose, qui –comme toutes les roses– aimait les aventuriers et était un peu capricieuse, n’avait d’œil que pour Personne.

Elle le voyait en Petit Prince charmant, ce Grec errant, et refusant de se commettre avec des fleurs de pissenlits, regrettait qu’en Cyclopédie il n’y ait de place que pour le parfum éteint des fleurs fanées…

Hier encore, se disait-elle, Ronsard m’aimait et Personne n’aurait pu me résister !

Mais je n’ai plus qu’un œil pour pleurer en regardant s’éloigner celui qui – pressé –  a dédaigné me cueillir, moi qui rêvais de l’accueillir. Pourtant je l’aurais aimé et il le savait…

Que n’ai-je consulté Julie la Rousse, elle m’aurait prévenue. Maintenant il est trop tard et vous pouvez rentrer chez vous, Cyclope, il n’y a plus rien à voir !

Personne s’en est allé et je sens une perle de rosée glisser sur mes pétales…

(Mère Castor, si tu cliques sur l’image, tu pourras la capturer !)

 

1 réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s