Fée des arbres

Mon interprétation du carnet N° 25 de Léa Stansal.

 

m1bcrlbfqmroiwsaeb_prayku6y

 

Dans la mythologie grecque, on les appelle nymphes. « Divinités féminines de la nature, d’une rare beauté, généralement considérées comme les filles de Zeus et du Ciel,  elles peuplent la plupart des lieux : forêts et bois, montagnes et bocages, sources et rivières, vallées fertiles et grottes.. ». « Elles sont bienfaisantes et fertilisent la nature. Elles protègent les fiancés qui viennent plonger dans leur source, inspirent de même les humains, peuvent les guérir de leurs maux. Amoureuses des dieux, mais généralement simples mortelles vivant des milliers d’années, les nymphes insouciantes chantent dans les lieux qu’elles occupent.  » (*)

Parmi elles on compte les dryades liées aux chênes et aux arbres en général. Elles vivent libres dans les fôrets. Leurs cousines, les hamadryades, sont attachées spécifiquement à un arbre et meurent avec lui s’il est abattu…

kiy-fqzxrbqnimk9zo2h5aqzzh8

Au Moyen-Age, on les appelle fées. Elles restent généralement d’une grande beauté, bienfaisantes et capables « de conférer des dons aux nouveaux-nés, de voler, de lancer des sorts et d’influencer le futur. »(*) Mais certaines sont aussi connues pour leurs mauvais tours, on les accuse de voler des nouveaux-nés…

bfhpvsccelrvpwmepl7zftvk6si

A  l’intérieur, j’ai inséré des pages vierges. Aux beaux jours, je placerai ce carnet dans mon jardin parmi les fleurs et les arbres. J’espère qu’il plaira aux fées et qu’elles y glisseront quelques messages.

Je sais aussi que de nombreuses fées aux doigts d’or se cachent parmi mes lectrices, peut-être que l’une d’entre-elles aimerait continuer cette histoire ?…

A suivre…

 

(*) Sources Wikipédia

1 réponse

Les commentaires sont fermés.