Carpe diem

 

Carpe diem quam minimum credula postero.
« Cueille le jour présent et ne compte pas sur l’avenir « .

 

On connaît bien la première partie de ces vers latins du poète Horace : carpe diem,  cueille le jour, savoure l’instant présent. La deuxième partie est tout aussi intéressante : si tu attends toujours plus, toujours mieux de l’avenir, tu risques de passer à côté du bonheur. Vivre au futur (comme au passé d’ailleurs), c’est s’empêcher de savourer le présent. Espérer en l’avenir peut nous aider à supporter le présent (ce qui est hélas, trop souvent nécessaire), mais pas à  se réjouir des petits bonheurs quotidiens.

Il faut croire que la broderie favorise la méditation, car c’est en travaillant sur la pochette mimosa, que nous avions commencé à voir au dernier cours de Léa Stansal, que ces pensées me sont venues !!!

J’ai inscrit cette devise sur ma pochette car elle exprime parfaitement ce que j’ai ressenti en la brodant : un réel plaisir à travailler des couleurs que je n’ai pas l’habitude d’utiliser sans plus penser à ce que j’avais d’abord imaginé… 

Cette pochette a été entièrement fabriquée selon la méthode de Léa : tissus déchirés et collés avant d’être brodés au point d’arête le plus irrégulièrement possible (pas facile d’oublier ses anciens réflexes…)

1 réponse

Les commentaires sont fermés.