Une halte en route vers l’Espagne : Arles

 

Pour nous, le voyage aura commencé à Arles en compagnie de quelques amis, Arles qui fêtait, ce soir-là la Musique, dans une ambiance enjouée et bon enfant.

y3clckfowvyatzlfbjiitnew2p8

Nous, on aime bien Arles, son centre historique, ses terrasses de cafés, ses musées et ses activités. Nous l’aimons d’abord parce que nous y avons des amis, mais aussi parce qu’il y souffle un esprit sans équivalent et que l’on y trouve toujours matière à s’émerveiller.

djrsoiieiu3unnh5ocf-dhhcyk0

ccdlheqhqk645qqkwgtc7zllvem

En ce moment il faut aller visiter, au musée de l’Arles et de la Provence antique, la très belle exposition consacrée aux fouilles faites dans le Rhône le long des quais d’Arles intitulée : « Le Rhône pour mémoire. 20 ans de fouilles dans le fleuve à Arles ».

 

On peut y admirer quelques-unes des merveilles remontées des profondeurs obscures du fleuve et découvrir l’importance et le fonctionnement de ce port à la fois fluvial et maritime que fut Arles.

Et surtout – mais à condition d’avoir un peu d’imagination –  vous pourrez croiser le regard de Jules César !

 

Ne souriez pas ; on a retrouvé dans le Rhône une merveille : la tête admirablement sculptée du vainqueur des Gaules qui est d’un réalisme saisissant. À l’exception d’un buste que l’on peut voir à Milan, je crois, c’est la seule représentation connue qui le montre  « au naturel » en quelque sorte et c’est véritablement impressionnant.

pifsyxotxpsj1-jd34k8_96cldy

L’esclave exposé juste à côté n’est pas mal non plus…
b1mmqbtp28f5ohq2xguybhqhw4g