Sur les chemins de Compostelle

 

Ils sont rares ceux qui referment un petit matin la porte de leur maison, laissant derrière eux famille, amis, confort et habitudes, pour traverser l’Europe à pied et se retrouver, trois mois plus tard, à Saint Jacques de Compostelle. Cela demande non seulement du temps mais encore et surtout une grande détermination, de la persévérance et une réelle endurance tant physique que morale…

 sfs70dgf6jm7apj2jhb686_i6s0

Pour nous qu’aucune idée de pèlerinage n’a poussé sur ces chemins, nous qui n’étions pas à pied mais n’avons cessé, ces jours derniers, de croiser des marcheurs en route vers le « champ d’étoiles ». « El Camino » nous est apparu comme un grand trait d’union reliant ces régions si différentes qui constituent ce que les guides nomment l’Espagne Atlantique et qui va du Pays Basque à la Galice. Un trait d’union jalonné de superbes églises il faut le souligner.

 bepnk4niizff096guxmhqkpbbe8

Il y aurait beaucoup à dire sur ces chemins, où s’organise une aventure séculaire et qui attirent chaque année des milliers de personnes dont les motivations ne sont plus nécessairement religieuses, mais dont la démarche conserve quelque chose de spirituel et mérite le respect.

Il y aurait beaucoup à dire, mais c’est une autre histoire et ce n’est pas la nôtre.

Nous, nous nous sommes contentés de croiser, en voyageurs et non en pèlerins, ces chemins entre Arles, où commence la « via Tolosana » et Saint Jacques de Compostelle, en longeant tantôt le « Camino francès », tantôt le « Camino del Norte » et le chemin du Guipùzcoa qui suit la côte… Nous sommes même allés jusqu’au Cabo Fisterra, voir la borne « zéro »

mqwgtqdei_jhw-02vviq42pofvo

et à Padron où, plus authentiquement, les pèlerins se devaient, au Moyen Age, d’aller chercher la coquille prouvant qu’ils étaient bien parvenus au terme de leur quête et s’étaient recueillis sur la pierre à laquelle, selon la légende, fut attachée la barque transportant le corps de Saint Jacques.
ugivvixmftq04nxqlmxxh0o1bdu

Et nous avons découvert, ce faisant, non pas un pays mais des régions, des peuples, des langues que ne nous laissaient pas présager nos précédents voyages en Andalousie et  à Barcelone. Une autre Espagne, océanique, montagneuse, celtique… et très sympathique !

 artyviwhnm6vddqp-6kpbji36pw

khvrt85io1wzuokqiqoupvkzc4w

Ça vous dit ? Suivez-nous, on vous raconte (presque) tout !

 

1 réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s