Delft

Mondialement connue pour sa faïence bleue, 

axrk4pisq1zks6ybim0l5twlof0

vmuaejltdbu4xdubftc5huuvjig

Delft n’est qu’à quelques kilomètres d’Amsterdam. Son centre historique, avec ses vieux canaux aux quais ombragés, ses ponts à arches et ses petites ruelles a conservé un charme ancien. Après Amsterdam, c’est sans doute l’une des cités hollandaises ayant le plus de caractère.

nuukmp9ytesdwrkyrhgy_zld5kg

Le Markt, cette vaste esplanade qui s’étend entre la Nouvelle Eglise et l’Hôtel de Ville ne manque pas d’allure avec la statue de Hugo de Groot en son centre.

q-mvrfhpq6pgqwu6axlcdpk51he

uoidcqjry8vwfhqn3ju5ipm4hx4

De Groot ou Grotius, ça vous dit quelque chose ? Nous avons fait sa connaissance ici. C’est lui qui a écrit en 1625 le De iure belli ac pacis (Du droit de la guerre et de la paix), le premier traité de droit international, peu avant d’être emprisonné puis de s’échapper pour venir se réfugier en France. En même temps qu’il affirmait « les mers libres », il a posé les bases juridiques de ce qui est resté l’un des points forts de la Hollande : le commerce international.

srrcze3narbumirtcugcnpmb52q

Ainsi à Delft, avec Grotius et Guillaume le Taciturne, sont -personnifiés- eux piliers de la société hollandaise : le commerce et la tolérance.

Un petit détour par la Nouvelle Eglise – qui date tout de même de 1381 – et par le mausolée de Guillaume le Taciturne, imposant édifice Renaissance en marbre et pierre noire, confirme notre intuition.

usu0tp8oemnlxchjktn3m_mkks

Liberté, justice (représentée sans épée), religion et force alliée à prudence, les personnages allégoriques en bronze qui entourent son tombeau sont les symboles des quatre principales vertus de celui que l’on avait surnommé le « Père de la Patrie ». Elles représentent en même temps les quatre idéaux du pays au début du dix-septième siècle. Liberté de pensée, liberté de religion et absence de persécutions et de violence. Valeurs qui semblent toujours à l’honneur aujourd’hui.

Mais Delft est aussi connue comme la cité de l’un des plus grands peintres du Siècle d’or,  Vermeer, qui y vécut de 1632 à 1675.

nd-otqvjb45buxgyz21wkyffgg


Dans le bâtiment historique de la guilde St-Luc, corporation des peintres dont Vermeer a été membre pendant de longues années, il y a un centre  qui présente le peintre à travers sa vie, ses œuvres, son époque et la ville de Delft.

Sur les 45 tableaux qu’il a peints dans sa vie, 35 nous sont parvenus dont 2 qui font encore l’objet de discussions. On peut en voir les reproductions (assez mauvaises) et se faire quand même une bonne idée de la production du maître. Le plus intéressant est la partie consacrée à l’atelier et au laboratoire de Vermeer où est expliquée sa technique, la manière dont il maîtrisait la perspective, les pigments qu’il utilisait…Une visite très intéressante…

 et un joli petit souvenir… 

cmh5a1l8uyetdm4m7fvfl0kjzkq

 

 

1 réponse

Les commentaires sont fermés.