Keukenhof et champs de fleurs

Depuis plusieurs centaines d’années, à quelques kilomètres d’Amsterdam, on cultive les fleurs à bulbes sur les terres sablonneuses et humides qui s’étendent le long de la mer du Nord entre Leyde et Haarlem.

 ns1hrrsr54p3exgjnziyorjwc7w

Tout a commencé lorsqu’un certain Ogier Ghislain de Busbecq, ambassadeur d’Autriche, a rapporté de Turquie des bulbes d’une fleur alors inconnue en Europe. Il les remit à Carolus Clusius, alors chargé du jardin impérial de plantes médicinales de Vienne.

En 1593, devenu professeur à l’université de Leyde, celui-ci entreprit de les cultiver et, en bon hollandais, obtint un succès commercial inouï. On dit qu’entre 1634 et 1636 la spéculation fut telle que certains bulbes se vendirent le prix d’une maison à Amsterdam ! Au point que les Etats de Hollande décidèrent de mettre fin à cette spéculation en 1636 en réglementant l’industrie de la fleur.

 

Ce qui prouve que l’on peut lutter victorieusement contre la spéculation et lui substituer un commerce florissant… Mais là n’est pas la question !

 

Nous avons compris deux choses en venant jusqu’ici.

 

D’abord la région des bulbes ou « Bollenstreek » ne se limite pas à la culture des tulipes. Ça commence avec les crocus à la fin du mois de mars, puis viennent les tulipes, les narcisses et les jacinthes jusqu’en mai, et ça se termine à l’automne avec les glaïeuls, les dahlias, les œillets et les asters.

 

Ensuite, il s’agit de produire des bulbes, toutes sortes de bulbes, mais pas des fleurs coupées. L’heureuse conséquence, c’est que les horticulteurs attendent que les fleurs soient bien épanouies avant de les étêter pour renforcer les bulbes.

Le résultat : 14 400 hectares de champs rayés de toutes les couleurs ; un extraordinaire damier multicolore qui s’étale sur des kilomètres. C’est vraiment spectaculaire.

0xolwklne60f5yzweusbax98bkm


Et au milieu : l’Exposition florale nationale du Keukenhof organisée depuis 1949 pour permettre aux producteurs de présenter à leurs clients l’éventail de leur production.

Imaginez un immense jardin anglais (32 ha) avec des canaux et des pièces d’eau, des cygnes et un moulin et des tapis de fleurs multicolores plus des pavillons présentant des expositions temporaires et une exposition permanente d’orchidées

nl8dmjnllupddftyec7s_ppxops

Un paradis pour qui aime les fleurs et une bien agréable journée pour nous.

 

1 réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s