Sur le fil, déviances textiles

 

Il existe des brodeurs et des brodeuses « border line » et – comme pour la lune, – une face cachée du tricot, de la broderie et du canevas ; des créations textiles, en marge des réalisations traditionnelles, explorant « un chemin de points de croix » qui, tout en restant modeste, s’aventure au plus près de l’art contemporain…

 

hxatjmjtkxstxm_fix3ndeoa-o8

 

C’est la curiosité qui nous a conduits jusqu’au Musée International des Arts Modestes à Sète. Une curiosité attisée par un titre racoleur :  Sur le Fil, déviances textiles. Exposition d’art textile contemporain. Nous ne passions pas loin, nous avons fait le détour. Et pour un choc, ce fut un choc.

 

Les commissaires de cette exposition : Barnabé Mons et Pacal Saumade, nous invitent à découvrir « l’émergence d’un art total qu’on pourrait appeler l’art textile contemporain, et dont la définition serait :  moyen d’expression plastique utilisant des matières et/ou techniques textiles dans une démarche contemporaine » au fil des œuvres de 42 artistes, exposées en « une scénographie labyrinthique » évoquant le fil d’Ariane, conçue par France de Ranchin.

uzb2rqtp3amnyxxn5uuhimf0bqo

 

Du sérieux donc, du lourd, qui nous a fait beaucoup rire, parfois, mais nous a interpellés aussi, et nous a touchés. Car, au-delà des considérations distinguées dont les propos ci-dessus sont inspirés, les œuvres exposées ne peuvent être réduites à des provocations. La rudesse des thèmes abordés : la guerre, la chasse, le sexe, la peur, la mort, est comme exacerbée par la technique utilisée. On voit comme jamais une tête de mort lorsqu’elle est finement brodée. Un tapis de prière Afghan décoré de fusils-mitrailleurs et de grenades dit l’horreur de la guerre,

 

 

scmhnacwgnc_ilbkhf4nfocrra4

 

la juxtaposition des canevas en un mur somptueux démontre que le laid n’est pas l’opposé du beau et l’ensemble de cette exposition nous interroge sur les relations entre l’art comme moyen d’expression et l’esthétique…

 

 

q_kv6bjdz_zp_3bs2tpvs27b9zg

 

 

Bref, un regroupement d’œuvres « sur le fil » de l’art, dont on n’a pas forcément envie de s’inspirer, mais qui fait preuve d’imagination et d’audace. Au-delà de l’approche artisanale, « le fil textile devient, de fait, un moyen d’expression » qui en vaut bien d’autres, plus conventionnels et traditionnellement mieux perçus. Ce que tous les passionné(e)s du fil savent bien !

 

Ça valait la peine de dévier de notre route, et c’est jusqu’au 18 avril…

 

l1wewtqykmkryfzc1j7ndxqxnkm

 

 

 

1 réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s