A Joinville le Pont pon pon

 

Sous le pont de Joinville coule la Marne et glissent les esquifs… Mais qu’il est loin le temps des guinguettes !


Bien sûr on peut encore aller déjeuner chez Gégène et traîner au bord de l’eau en admirant du coin de l’œil le pavillon de Baltard « Œufs et volailles » récupéré par la mairie de Nogent et remonté au dessus de la Marne.


Bien sûr les rameurs se dépensent le long des berges que bordent encore quelques pavillons 1900.


Mais tout cela est bien trop sage et comme endormi. Le bourgeois ne s’encanaille plus au bord de l’eau. Les joggeurs ont remplacé les femmes en crinoline et les hommes en canotiers.


Pourtant l’automne persiste à rehausser de ses ors l’île de Fanac et le quai de Polangis où il fait bon flâner lorsque le vent ne souffle pas trop fort.


Et l’on se prend à rêver d’un temps passé.

 

 rjhpuqhpec1a3hvkc0pncpc8l08