Canoteurs en canotiers

Sur l’eau, il fait moins chaud. C’est indéniable et nous avons apprécié ce petit tour autour du lac d’Aiguebelette avec retour par le col de l’Epine.

C’était beau, c’était chouette et l’on déjeune toujours aussi agréablement sur la terrasse ombragée par les platanes chez Berthet.

Nous avons loué une barque pour longer les roselières et les maisons au bord de l’eau.

Et nous avons ramé

gb8e3iuddbnvlnr2s1bazhzgbiy
Je ne résiste pas au plaisir de vous dire à ma manière la naissance du lac d’Aiguebelette (le beau petit lac).

C’était il y a si longtemps que plus personne ne connaît quelqu’un qui aurait connu quelqu’un ayant rencontré quelqu’un dont l’arrière arrière grand-père aurait été témoin de ce que je vais vous raconter. Et pourtant ça c’est passé exactement comme je vais vous le dire.

33cbxs5n-fwjtk6dffgssu2ubne


Alors voilà ! En ce temps là vivait dans un village qui ne portait pas encore le nom d’Aiguebelette – et pour cause – toute une collection de personnes qui aimaient la vie et entendaient en profiter sans se soucier ni des voisins, ni de qui que ce soit.

Un jour un mendiant se présenta à l’entrée du village et demanda en vain le gîte et le couvert. Il était fatigué et personne ne le reçut, il avait faim et tout le monde le chassa. Tout le monde sauf une vieille et pauvre femme qui lui ouvrit sa porte, lui offrit l’hospitalité et partagea avec lui le maigre repas qu’elle avait préparé pour sa fille.

Je vous dirai bien que la jeune fille était fort belle, mais personne ne m’a rien dit de tel ; je sais seulement qu’elle trouva tout naturel de partager le contenu de son assiette avec le mendiant.

L’histoire aurait pu en rester là et n’aurait pas défrayé la chronique tant de tels comportements sont courants, si – et ça c’est vraiment passé comme je vais vous le dire même s’il y a si longtemps que plus personne ne connaît quelqu’un qui aurait connu quelqu’un ayant rencontré quelqu’un dont l’arrière arrière grand-père aurait été témoin de ce que je vais vous raconter – si donc le mendiant de passage n’avait été le Christ en personne !


pdsu9eu4cpgn_ko1gwovwhxgwei

Et ça ne lui a pas plu au Christ de se faire jeter comme un malpropre par ces émules de Sodome et Gomorrhe ! ça ne lui a pas plu du tout et il a décidé d’user de son infinie puissance pour donner une leçon à tous ces malappris. Et il a envoyé sur ce village qui ne s’appelait pas encore Aiguebelette – et pour cause – un orage du genre déluge qui, s’en prétendre égaler celui de son père dont il connaissait bien la susceptibilité (tel père, tel fils…), engloutit le village, noya presque tout le monde et inonda la vallée ne laissant hors de l’eau que deux petites îles avec, sur l’une, la maison de la pauvre vieille et, sur l’autre, celle de son adorable fille.

Et ce lac est si petit et si beau que les gens du pays prirent l’habitude de l’appeler : Aiguebelette.

Et voilà !!!!

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s